Imprimer

AMPÈRE, André-Marie

AMPÈRE, André-Marie

AMPÈRE, André-Marie

 

Né le 20 janvier 1775 à Lyon
Décédé le 10 juin 1836 à Marseille

Mathématicien et physicien français

 

1801 : Professeur de physique à l’École centrale de l’Ain. 
1803 : Publication du Mémoire Considérations sur la théorie mathématique du jeu.
1803 : Professeur de mathématiques et d'astronomie  au nouveau lycée de Lyon. 
1804 : Répétiteur à l’École Polytechnique.
1808 : Inspecteur général de l’Université.
1809 : Professeur de mathématiques et de mécanique de l’École Polytechnique.
1814 : Membre de l’Institut national des sciences et des arts (section Géométrie).
1819 : Professeur de philosophie à la Sorbonne.
1824 : Chaire de physique expérimentale au Collège de France.
1827 : Publication du Mémoire Sur la théorie des phénomènes électrodynamiques uniquement déduite de l'expérience.
1827 : Membre de la Royal Society of London. 
1834 : Publication de l'Essai sur la philosophie des sciences ou Exposition analytique d'une classification naturelle de toutes les connaissances humaines.








Affichage par page
Trier par
Référence: 068

bleu.jpg

L'étude expérimentale par laquelle Ampère a établi les lois de l'action mécanique qui s'exerce entre les courants électriques constitue un des plus brillants exploits de la Science.
Il semble que cet ensemble de théorie et d'expérience ait jailli dans toute sa puissance, avec toutes ses armes, du cerveau du Newton de l'électricité. La forme en est parfaite, la rigueur inattaquable, et le tout se résume en une formule d'où peuvent se déduire tous les phénomènes et qui devra toujours rester la formule fondamentale de l'Électrodynamique.
Extrait de James Clerk MAXWELL, Traité d'électricité et de magnétisme, t. II, 1887, p. 204

35,00 € *
Référence: 326

rouge.jpg

Le mémoire détermine d'abord la probabilité qu'un joueur se trouvera ruiné après un certain nombre de parties, s'il joue à chacune une certaine portion de sa fortune ; l'expression analytique est directe, générale, simple et élégante et donne la démonstration de la ruine certaine du joueur qui continuerait sur le même pied, comme de celui qui jouerait toute sa fortune, à chaque partie, quoiqu'à jeu égal.

Tous les cas qui pourraient avoir lieu sont ensuite exprimés par une série récurrente, qui est le développement d'une fraction rationnelle que l'auteur cherche par une analyse très savante et qui prouve dans le citoyen Ampère des connaissances rares et un talent très marqué.
Joseph-Jérôme de Lalande

25,00 € *
*

-5%