Imprimer

FOURIER, Joseph

FOURIER, Joseph

FOURIER, Joseph



Né le 21 mars 1768 à Auxerre
Décédé le 16 mai 1830 à Paris





Extrait de l'article FOURIER (Joseph), par René Taton, Dictionnaire des biographies, PUF, 1958

« Élève puis professeur de mathématiques au collège bénédictin d'Auxerre, il abandonna les ordres pendant la Révolution.
Ayant suivi très brillamment les cours de l'École Normale de l'an III, il fut bientôt chargé de la chaire d'analyse et de mécanique à l'École Polytechnique.
Il participa à l'expédition d'Égypte et fut nommé par Bonaparte secrétaire perpétuel de l'Institut d'Égypte et désigné comme commissaire français auprès du divan du Caire. Il ne quitta l'Égypte qu'après la capitulation et fut nommé dès 1802 préfet de l'Isère, poste qu'il conserva jusqu'à la seconde Restauration. Devenu ensuite chef du bureau de la statistique du département de la Seine, il fut élu à l'Académie des Sciences en 1817 ; en 1822, il fut désigné comme secrétaire perpétuel et, en 1826, élu à l'Académie française.
Ses travaux, aussi importants qu'originaux, se rapportent à l'algèbre, à l'analyse et, surtout à la physique mathématique. Sa Théorie analytique de la chaleur, rédigée alors qu'il était préfet de Grenoble, a servi de modèle pour les travaux ultérieurs de physique mathématique. »









Affichage par page
Trier par
Référence: 046

bleu.jpg

La théorie de la chaleur de Fourier est un des premiers exemples de l'application de l'analyse à la physique ; en partant d'hypothèses simples qui ne sont autre chose que des faits expérimentaux généralisés, Fourier en a déduit une série de conséquences dont l'ensemble constitue une théorie complète et cohérente. Les résultats qi'il a obtenus sont certes intéressants par eux-mêmes, mais ce qui l'est plus encore est la méthode qu'il a employée pour y parvenir et qui servira toujours de modèle à tous ceux qui voudront cultiver une branche quelconque de la physique mathématique.
J'ajouterai que le livre de Fourier a une importance capitale dans l'histoire des mathématiques et que l'analyse pure lui doit peut-être plus encore que l'analyse appliquée.
Rappelons succintement quel est le problème que s'est proposé Fourier : il a voulu étudier la propagation de la chaleur, mais il faut distinguer.
La chaleur peut, en effet, se propager de trois manières : par rayonnement, par conductibilité et par convection.
Henri POINCARÉ, Théorie analytique de la propagation de la chaleur, 1895

75,00 € *
*

-5%