Imprimer

NIELSEN, Niels

NIELSEN, Niels

NIELSEN, Niels


Né le 2 décembre 1865 à Orslev, Danemark
Décédé le 16 septembre 1931 à Copenhague, Danemark 

 
Mathématicien danois




 1885-1891 : Université de Copenhague
1895 : Doctorat
1903-1906 : Inspecteur de l'Université pour les écoles secondaires
1905 : Professeur d'Université
1909 : Professeur à Copenhague ; il succède à Petersen

Ouvrages :
- Sur le produit de deux fonctions cylindriques, 1899
- Recherches sur les séries de fonctions cylindriques dues à C. Neumann et W. Kapteyn, 1901
- Note sur la convergence d'une série neumanienne de fonctions cylindriques, 1901
- Recherches sur les séries de factorielles, 1902
- Handbuch der Theorie der Zylinderfunktionen, 1904
- Handbuch der Theorie der Gammafunktion, 1906
- Theorie des Integrallogarithmus und verwandter Transzendenten, 1906
- Recherches sur le développement d'une fonction analytique en série de fonctions hypergéométriques, 1913
- Recherches sur les résidus quadratiques et sur les quotients de Fermat, 1914
- Traité élémentaire des nombres de Bernoulli, 1923
- Géomètres français sous la Révolution, 1929
- Géomètres français du dix-huitième siècle, 1935







Affichage par page
Trier par
Référence: 225

rouge.jpg

On sait que Jacques Bernoulli dont le nom est indissolublement lié au Calcul des probabilités par la loi des grands nombres, a introduit dans son fameux ouvrage posthume sur l'Art de conjecturer, Ars conjectandi, publié en 1713, une suite infinie de nombres rationnels particuliers devenus célèbres en analyse mathématique. Le grand Euler les a retrouvés à son tour et popularisés sous le nom de nombres de Bernoulli, se servant de l'initiale de ce nom pour les désigner, et sa notation a acquis droit de cité en mathématiques.
Une pléiade de mathématiciens, parmi lesquels les plus grands géomètres et calculateurs, les Cauchy, Gauss, Hermite et Kronecker, les Jacobi, Lipschitz, Lucas, de Moivre, les Raabe, Saalschütz, von Staudt, Stern, Sylvester, etc., se sont occupés de ces curieux nombres, de sorte qu'il y a une littérature assez étendue sur ce sujet spécial. M. Niels Nielsen de l'Université de Copenhague, à qui l'on doit plusieurs ouvrages importants et de nombreuses monographies sur la Théorie des fonctions, était bien placé pour coordonner ce que l'on sait des nombres de Bernoulli, puisqu'il a mis depuis quelques années sa vaste érudition mathématique plus spécialement au service de la Théorie des nombres.
[...]
Les indications bibliographiques sont très nombreuses et exactes. Le lecteur trouve dans le traité lui-même toutes les définitions et tous les théorèmes nécessaires à la compréhension entière du texte. C'est le Traité le plus complet et le meilleur que je connaisse sur les nombres de Bernoulli et les domaines connexes, et il convient d'en féliciter M. Niels Nielsen.
Louis-Gustave DU PASQUIER, L'Enseignement Mathématique 23 (1923)

62,00 € *
*

-5%