Imprimer

TANNERY, Jules

TANNERY, Jules

TANNERY, Jules

 

Né le 24 mars 1848 à Mantes (Yvelines)
Décédé le 11 novembre 1910 à Paris

Mathématicien français

 

 

 

Son directeur de thèse : Charles Hermite
Parmi ses étudiants de doctorat : Albert Châtelet, Jacques Hadamard
A influencé : Paul Tannery (son frère), Paul Painlevé, Jules Drach, Émile Borel, Élie Cartan

Extrait de l’article TANNERY (Jules), par René Taton, Dictionnaire des biographies, PUF, 1958

« Mathématicien français né à Mantes le 24 mars 1848.
Après des études très brillantes, à sa sortie de l'École Normale Supérieure, il enseigna à Rennes, puis à Caen.
Docteur ès sciences en 1873, il fut nommé professeur de Mécanique à la Sorbonne en 1875 et fut ensuite directeur des études scientifiques, puis sous-directeur de l'École Normale Supérieure.
En plus de l'influence considérable qu'il exerça sur ses nombreux élèves, J. Tannery contribuera par ses ouvrages clairs et rigoureux à répandre les principes de la théorie des fonctions et de la théorie des ensembles. Ses principales contributions originales se rapportent à ces théories 
J.Tannery mourut à Paris le 11 novembre 1910. »

Ouvrages :
- Introduction à la théorie des fonctions d'une variable, 1886 (2e éd., 2 vol., 1904-1910)
- Éléments de la théorie des fonctions elliptiques, 4 vol., 1893-1902 (avec Jules MOLK)
- Leçons d'arithmétique théorique et pratique, 1894 (7e éd., 1917)
- Émile BOREL et Jules DRACH : Introduction à l'étude de la théorie des nombres et de l'algèbre supérieure, 1895 (d'après des conférences faites à l'École Normale Supérieure par Jules TANNERY)
- Notice sur les travaux scientifiques de M. Jules Tannery, 1901
- Notions de mathématiques, 1903 (avec des Notes historiques par Paul TANNERY)
- Principes fondamentaux de l'arithmétique (avec Jules MOLK), in Encyclopédie des Sciences mathématiques pures et appliquées, t. I, vol. 1, 1904
- Leçons d'algèbre et d'analyse à l'usage des classes de mathématiques spéciales, 2 vol., 1906
- Manuscrits et papiers inédits de Galois, in Bulletin des sciences mathématiques, 1906-1907
- Science et philosophie, 1912 (avec une notice par Émile BOREL)









Affichage par page
Trier par
Référence: 137

rouge.jpg  violet.jpg

La théorie des équations doit à Lagrange, Gauss et Abel des progrès considérables. mais aucun d'eux n'arriva à mettre en évidence l'élément fondamental dont dépendent toutes les propriétés de l'équation ; cette gloire était réservée à Galois, qui montra qu'à chaque équation algébrique correspond un groupe de substitutions dans lequel se reflètent les caractères essentiels de l'équation. En Algèbre, la théorie des groupes avait fait auparavant l'objet de nombreuses recherches dues, pour la plupart à Cauchy, qui avait introduit déjà certains éléments de classification ; les études de Galois sur la Théorie des équations lui montrèrent l'importance de la notion de sous-groupe invariant d'un groupe donné, et il fut ainsi conduit à partager les groupes en groupes simples et groupes composés, distinction fondamentale qui dépasse de beaucoup, en réalité, le domaine de l'Algèbre et s'étend au concept de groupes d'opérations dans son acception la plus étendue.
Émile PICARD, Introduction

31,00 € *
Référence: 100

rouge.jpg  violet.jpg

ARTICLES :

I-1 : PRINCIPES FONDAMENTAUX DE L'ARITHMÉTIQUE
H. Schubert - J. Tannery - J. Molk

I-2 : ANALYSE COMBINATOIRE ET THÉORIE DES DÉTERMINANTS
E. Netto - H. Vogt

I-3 : NOMBRES IRRATIONNELS ET NOTION DE LIMITE
A. Pringsheim - J. Molk

I-4 : ALGORITHMES ILLIMITÉS
A. Pringsheim - J. Molk

I-5 : NOMBRES COMPLEXES
E. Study - É. Cartan

I-6 : ALGORITHMES ILLIMITÉS DE NOMBRES COMPLEXES
A. Pringsheim - M. Fréchet

I-7 : THÉORIE DES ENSEMBLES
A. Schœnflies - R. Baire

i-8 : SUR LES GROUPES FINIS DISCONTINUS *
H. Burkhardt - H. Vogt

* La fin de l'article n'a pas été publiée en raison de la guerre.

58,00 € *
*

-5%