DUHEM : Les origines de la Statique, t. I, 1905 et t. II, 1906


DUHEM : Les origines de la Statique, t. I, 1905 et t. II, 1906

Référence: 254
135,00

-5%
 

Remises

Modes de livraison possibles: Service postal (Europe), Service postal (Reste du monde), Service postal (Outre-Mer 1)

Pierre DUHEM

LES ORIGINES

DE LA STATIQUE

Tomes I et II
1905-1906

Paris, Éditions Jacques Gabay
2006

 

Auteur :
Pierre DUHEM

Collection :

Plus de Lumière

Thèmes :

HISTOIRE DES SCIENCES
MÉCANIQUE
Mécanique des solides et des fluides

Réédition de l'édition originale
Parution : 2006
16 x 24 cm
372 p. et 382 p.
Broché
2 volumes (non vendus séparément)
ISBN : 978-2-87647-254-9


 

P R É S E N T A T I O N

Pierre Duhem, Les origines de la Statique - I
La science mécanique et physique dont s'enorgueillissent à bon droit les temps modernes découle, par une suite ininterrompue de perfectionnements à peine sensibles, des doctrines professées au sein des écoles du moyen âge; les prétendues révolutions intellectuelles n'ont été, le plus souvent, que des évolutions lentes et longuement préparées ; les soi-disant renaissances que des réactions fréquemment injustes et stériles ; le respect de la tradition est une condition essentielle du progrès scientifique.

Pierre Duhem, Les origines de la Statique - II

La Science, en sa marche progressive, ne connaît pas les brusques changements ; elle croît, mais par degrés ; elle avance, mais pas à pas. Aucune intelligence humaine, quelles que soient sa puissance et son originalité, ne saurait produire de toutes pièces une doctrine absolument nouvelle. L'historien ami des vues simples et superficielles célèbre les découvertes fulgurantes qui, à la nuit profonde de l'ignorance et de l'erreur, ont fait succéder le plein jour de la vérité. Mais celui qui soumet à une analyse pénétrante et minutieuse l'invention la plus primesautière et la plus imprévue en apparence, y reconnaît presque toujours la résultante d'une foule d'imperceptibles efforts et le concours d'une infinité d'obscures tendances. Chaque phase de l'évolution qui, lentement, conduit la Science à son achèvement, lui apparaît marquée de ces deux caractères : la continuité et la complexité.
Ces caractères se manifestent avec une particulière netteté à celui qui étudie les origines de la Statique.



S O M M A I R E

T O M E  I

I. ARISTOTE ET ARCHIMÈDE (384-322 et 287-212 av. J. C.)

II. LÉONARD DE VINCI (1451-1519)

III. JÉRÔME CARDAN (1501-1576)

IV. L'IMPOSSIBILITÉ DU MOUVEMENT PERPÉTUEL

V. LES SOURCES ALEXANDRINES DE LA STATIQUE DU MOYEN-AGE
1. Les écrits attribués à Euclide.
2. Le Liber Charastonis publié par Thâbit ibn Kurrah.
3. Le traité De Canonio.

VI. LA STATIQUE DU MOYEN-AGE. JORDANUS DE NEMORE
1. Que savons-nous de Jordanus de Nemore ?
2. Quelques passages d'Aristote.
3. Les Elementa Jordani super demonstrationem ponderis.

VII. LA STATIQUE DU MOYEN-AGE (suite)
L'ÉCOLE DE JORDANUS.

1. La formation du Liber Euclidis de ponderibus.
2. La transformation péripatéticienne des Elementa Jordani.
3. Le Précurseur de Léonard de Vinci. Découverte de la notion de moment. Solution du problème du plan incliné.
4. Le Traité des poids, selon Blaise de Parme.

VIII. LA STATIQUE DU MOYEN-AGE ET LÉONARD DE VINCI
1. L'école de Jordanus, le traité de Blaise de Parme et la Statique de Léonard de Vinci.
2. La composition des forces.
3. Le problème du plan incliné.

IX. L'ÉCOLE DE JORDANUS AU XVIe SIÈCLE
NICOLO TARTAGLIA.

1. Nicolo Tartaglia ou Tartalea.
2. Jérôme Cardan. - Alexandre Piccolomini.

X. LA RÉACTION CONTRE JORDANUS
GUIDO-UBALDO - BENEDETTI.

1. Guido Ubaldo, marquis del Monte (1545-1607).
2. Giovanni Battista Benedetti (1530-1590).

XI. GALILEO GALILEI (1564-1642).

XII. SIMON STEVIN (1548-1620).

XIII. LA STATIQUE FRANÇAISE - ROBERVAL
1. Salomon de Caus. Les premiers écrits du P. Mersenne. Le Cours mathématique de Pierre Hérigone.
2. Gilles Persone de Roberval.

XIV. LA STATIQUE FRANÇAISE (suite)
RENÉ DESCARTES (1596-1650).

NOTES
A. Sur l'identité de Charistion et d'Hériston.
B. Jordanus de Nemore et Roger Bacon.
C. Sur les divers axiomes d'où se peut déduire la théorie du levier.


T O M E  I I

XV. LES PROPRIÉTÉS MÉCANIQUES DU CENTRE DE GRAVITÉ, D'ALBERT DE SAXE A EVANGELISTA TORRICELLI

PREMIÈRE PÉRIODE : D'ALBERT DE SAXE A LA RÉVOLUTION COPERNICAINE
1. Enoncé du Principe de Torricelli.
2. La notion de centre de gravité dans l'Antiquité.
3. La tendance du centre de gravité vers le centre de l'Univers. Albert de Saxe (XIVe siècle).
4. La théorie de la figure de la Terre et des mers d'Aristote à Albert de Saxe.
5. La tradition d'Albert de Saxe dans l'École : Thimon le Juif, Marsile d'Inghen, Blaise de Parme, Pierre d'Ailly, Jean-Baptiste Capuano, Nipho, Grégoire Reisch.
6. La tradition d'Albert de Saxe et Léonard de Vinci.

SECONDE PÉRIODE: DE LA RÉVOLUTION COPERNICAINE A TORRICELLI
7. La tradition d'Albert de Saxe et la révolution copernicaine.
8. La tradition d'Albert de Saxe et de Léonard de Vinci : Cardan et Guido Ubaldo.
9. La tradition d'Albert de Saxe et de Léonard de Vinci : J.-B. Villalpand et Mersenne.
10. La tradition de Léonard de Vinci : Bernardino Baldi.
11. La tradition d'Albert de Saxe et Galilée. En quoi Galilée a contribué à l'invention du Principe de Torricelli.

XVI. LA DOCTRINE D'ALBERT DE SAXE ET LES GEOSTATICIENS
1. Comment s'est épurée la notion de centre de gravité. L'influence de Kepler.
2. Comment s'est épurée la notion de centre de gravité (suite) - Les Géostaticiens.

XVII. LA COORDINATION DES LOIS DE LA STATIQUE
1. Le P. Marin Mersenne (1588-1648)
- Blaise Pascal (1623-1662)
- Le P. Zucchi (1586-1670)
- Le P. Honoré Fabri (1606-1688).
2. Le Traité de mécanique de Roberval.
3. John Wallis (1616-1703).
4. Les grands traités de Statique de l'école Jésuite
- Le P. de Challes (1621-1678)
- Le P. Paolo Casati (1617-1707).
5. La réaction contre les méthodes des vitesses virtuelles et des travaux virtuels :
- Jacques Rohault (1620-1675)
- Le P. Pardies (1636-1673)
- Les Traitez du P. Lamy
- Le De motu animalium de Borelli.
6. Le parallélogramme des forces et la Dynamique. Les observations de Roberval
- Pierre Varignon (1654-1722)
- La Lettre du P. Lamy
- Les Principes de
Newton
- La Néo-Statique du P. Saccheri.
7. La lettre de Jean Bernouilli à Varignon (1717).
- L'énoncé définitif du principe des déplacements virtuels.

NOTES
A. Sur l'axiome d'Aristote.
B. Sur Charistion.
C. Sur l'architecture de Vitruve.
D. Sur les MÉCANIQUES de Héron d'Alexandrie.
E. Sur Jordanus de Nemore.
F. Sur le précurseur de Léonard de Vinci.
G. Sur un passage de TRACTATUS DE CONTINUO de Thomas Bradwardin.
H. Sur la progression des éléments selon Thomas Bradwardin.
I. Sur le TRAITÉ DES MÉTÉORES faussement attribué à Jean Duns Scot.
J. L'influence d'Albert de Saxe et Nicole Oresme.
K. Sur quelques passages des XIV QUAESTIONES de Pierre d'Ailly.
L. Sur le TRACTATUS DE PONDERIBUS de Blaise de Parme.
M. Sur la forme de la Terre et des mers selon Jean-Baptiste Capuano de Manfredonia.
N. Sur la théorie du plan incliné imaginée par Léonard de Vinci.
O. Sur la découverte, faite par Léonard de Vinci, de la loi de composition des forces concourantes.
P. Sur la forme de la Terre et des mers selon Jean Fernel.
Q. Sur la forme de la Terre et des mers selon Melanchton.
R. Sur Tartaglia.
S. Sur l'orthographe du nom de Guidobaldo dal Monte.

Nous vous recommandons aussi

*

-5%
 


Parcourir également ces catégories : DUHEM, Pierre, Plus de Lumière, HISTOIRE DES SCIENCES, Mécanique des solides et des fluides, TARIF GÉNÉRAL