EULER : Introduction à l'Analyse infinitésimale, t. I, 1796 et t. II, 1797


EULER : Introduction à l'Analyse infinitésimale, t. I, 1796 et t. II, 1797

Référence: 291
144,00

-5%
 

Remises

Modes de livraison possibles: Service postal (Europe), Service postal (Reste du monde), Service postal (Outre-Mer 1)

Leonhard EULER

INTRODUCTION

A

L'ANALYSE INFINITÉSIMALE

Tomes I et II

Traduit par Jean-Baptiste Labey

Paris, Barrois
1796-1797

Auteur :
Leonhard EULER

Traduction :

Jean-Baptiste LABEY

Thèmes :

HISTOIRE DES SCIENCES
MATHÉMATIQUES
Analyse

Reprint 2007
19 x 25
392 p. et 472 p.
Broché
2 volumes, non vendus séparément
ISBN : 978-2-87647-291-4



D E S C R I P T I O N

Extrait de la Préface de l'Auteur

J'ai vu souvent que les difficultés, qui arrêtent les Commençants, lorsqu'ils se livrent à l'étude du Calcul infinitésimal, viennent en très grande partie de ce qu'ils veulent s'élever à la connaissance de cette nouvelle branche de l'Analyse, n'ayant encore qu'une teinture assez légère de l'Algèbre commune. Il arrive de là que non seulement ils se trouvent arrêtés dès les premiers pas qu'ils font, mais encore qu'ils se forment des idées fausses de l'infini, dont la vraie notion doit les guider dans leurs opérations et dans l'objet de leurs recherches. Or quoique l'Analyse infinitésimale n'exige pas à la rigueur une connaissance approfondie de l'Analyse ordinaire, et de tous les moyens ingénieux qu'on a trouvés jusqu'à présent pour la perfectionner, on ne peut cependant nier qu'il y ait beaucoup de questions dont le développement est propre à préparer les esprits à l'étude de cette science sublime, et qu'on chercherait en vain dans la plupart des Traités élémentaires d'Algèbre, ou qui, si elles s'y trouvent, y sont traitées d'une manière assez peu exacte. C'est pourquoi je ne doute pas que les matières que j'ai rassemblées dans les deux Livres qui composent cet Ouvrage, ne suppléent abondamment à ce défaut. Car non seulement j'ai fait en sorte de ne rien omettre de ce qu'exige absolument l'Analyse des infinis, et de l'exposer avec plus d'étendue et plus de clarté qu'on ne le fait ordinairement ; mais j'ai de plus résolu un assez bon nombre de questions, qui mettront les Lecteurs à portée de se familiariser insensiblement, et en quelque sorte contre leur attente avec l'idée de l'infini. J'ai aussi traité par les méthodes de l'Algèbre commune plusieurs questions, qui sont ordinairement l'objet de l'Analyse infinitésimale, afin de rendre plus sensible et plus frappant l'accord parfait qu'on remarquera dans la suite entre les deux méthodes.

J'ai divisé ce Traité en deux Livres. Le premier embrasse ce qui a rapport à l'Analyse pure. Dans le second je développe plusieurs questions géométriques, dont la connaissance m'a paru nécessaire ; parce qu'ordinairement en traitant de l'Analyse infinitésimale, on en fait voir en même temps l'application à la Géométrie. J'ai supposé partout la connaissance des premiers Éléments ; et j'ai cru ne devoir expliquer dans ces deux Livres que ce qu'on ne trouverait pas ailleurs, ou du moins y serait traité d'une manière, qui m'a semblé moins avantageuse, ou bien qui supposerait des principes différents des miens.

 

Parcourir également ces catégories : EULER, Leonhard, Analyse, HISTOIRE DES SCIENCES, TARIF GÉNÉRAL