Imprimer

ENRIQUES, Federigo

ENRIQUES, Federigo

ENRIQUES, Federigo



Né le 5 janvier 1871 à Livourne, Italie
Décédé le 14 juin 1949 à Rome

Mathématicien et historien des sciences italien




Extrait de l'article Enriques (Federigo), par René Taton, Dictionnaire des biographies, PUF, 1958

« Il fit ses études à Pise et à Rome où il subit l'influence de Cremona et de Castelnuovo.
Il enseigna à l’Université de Bologne de 1896 à 1922, puis à l’Université de Rome jusqu’en 1938 ; les lois raciales l’obligèrent à prendre sa retraite.
Son œuvre est vaste et variée ; elle touche à la fois la géométrie algébrique dont Enriques fut un des créateurs, à la philosophie et à l’épistémologie mathématiques, et enfin à l’histoire de la science antique. »








Affichage par page
Trier par
Référence: 151

rouge.jpg

Ces Leçons de Géométrie projective ont à la fois un caractère didactique et scientifique : elles s'adressent aux étudiants, qui peuvent y apprendre la Géométrie projective ; elles sont l'œuvre d'un savant, qui a profondément réfléchi sur les principes de sa Science et qui développe les conséquences de ces principes en toute rigueur et en toute pureté.
Jules TANNERY, Bulletin des Sciences Mathématiques, 1905, p. 252

43,00 € *
Référence: 110

rouge.jpg  violet.jpg

ARTICLES :

III-1 : PRINCIPES DE LA GÉOMÉTRIE
F. Enriques

III-1a : NOTES SUR LA GÉOMÉTRIE NON-ARCHIMÉDIENNE
A. Schœnflies

III-2 : LES NOTIONS DE LIGNE ET DE SURFACE
H. von Mangoldt - L. Zoretti

III-3 : EXPOSÉ PARALLÈLE DU DÉVELOPPEMENT DE LA GÉOMÉTRIE SYNTHÉTIQUE ET DE LA GÉOMÉTRIE ANALYTIQUE PENDANT LE 19e SIÈCLE
G. Fano - S. Carrus

III-4 : GÉOMÉTRIE ÉNUMÉRATIVE
H.G. Zeuthen - M. Pieri

III-5 : LA THÉORIE DES GROUPES CONTINUS ET LA GÉOMÉTRIE
G. Fano - É. Cartan

Au lieu de

31,00 €
31,00 € *
Référence: 033

violet.jpg

Le livre de Paul Tannery, comme l'indique un sous-titre, va de Thalès à Empédocle. Il débute cependant par une Introduction sur les quatre âges de la Science antique et fait une part intéressante aux « doxographes » c'est à dire aux descripteurs d'opinions plus occupés de faire l'histoire des pensées émises avant eux que d'augmenter le bagage. Puis viennent la chronologie des « physiologues » et de prodigieux chapitres consacrés à Thalès de Milet, Anaximandre de Milet, Xénophane de Colophon, Anaximène, Héraclite d'Ephèse, Hippasos et Alcméon, Parménide d'Elée, Zénon d'Elée, Mélissos de Samos, Anaxagore de Clazomène, Empédocle d'Agrigente, tous traités d'ailleurs tant au point de. vue doxographique qu'à celui de leur génie propre. Que de comparaisons à faire avec les idées modernes ! Combien, par exemple, le « tout dans tout » d'Anaxagore fait penser à la compénétration de toutes choses en Mécanique ondulatoire ! Deux appendices intitulés «Théophraste sur les Sensations» et « Sur l'Arithmétique pythagoricienne » terminaient la première édition. Il faut maintenant y adjoindre deux comptes rendus à propos de Mélissos et une lettre à Gaston Milhaud.
Adolphe BUHL, L'Enseignement Mathématique, Vol.29 (1930) 

63,00 € *
*

-5%