NEWTON : Principes mathématiques de la philosophie naturelle, t. I et II, 1759


NEWTON : Principes mathématiques de la philosophie naturelle, t. I et II, 1759

Référence: 070
144,00

-5%
 

Remises

Modes de livraison possibles: Service postal (Europe), Service postal (Reste du monde), Service postal (Outre-Mer 1)

 

Newton1-070-titre.cdr.Bl1-Amn.jpg
 


Isaac NEWTON

PRINCIPES MATHÉMATIQUES

DE LA

PHILOSOPHIE NATURELLE

(PHILOSOPHIAE NATURALIS PRINCIPIA MATHEMATICA)

Traduction de la Marquise du Châtelet
revue par Alexis-Claude Clairaut
Préface historique de Voltaire
Préface de Roger Cotes

[suivi de :]

Marquise du CHÂTELET

EXPOSITION ABRÉGÉE DU SYSTÈME DU MONDE

[suivi de :]

Marquise du CHÂTELET

SOLUTION ANALYTIQUE DES PRINCIPAUX PROBLÈMES
QUI CONCERNENT LE SYSTÈME DU MONDE

Recherches tirées d'ouvrages d'Alexis-Claude Clairaut 

[suivi de :]

Marquise du CHÂTELET

DES MARÉES

Recherches tirées d'une dissertation de Daniel Bernoulli

Tomes I et II

Paris
Desaint & Saillant, et Lambert, Imprimeur-Libraire

1759

 

Auteurs :
Isaac NEWTON
Marquise du CHÂTELET
Alexis-Claude CLAIRAUT
Daniel BERNOULLI

Traduction :
Marquise du CHÂTELET
Alexis-Claude CLAIRAUT

Préfaces :
VOLTAIRE
Roger COTES

Thèmes :
HISTOIRE DES SCIENCES
MÉCANIQUE
Mécanique céleste. Astronomie
Mécanique des solides et des fluides

Reprint 1990
16 x 24 cm
488 p., 486 p. + 14 planches dépliantes
Broché
2 volumes (non vendus séparément)
ISBN : 978-2-87647-070-5

 

Extrait de Pierre-Simon LAPLACE, Exposition du Système du Monde 

Il était réservé à Newton de nous faire connaître le principe général des mouvements célestes. La nature, en le douant d'un profond génie, prit encore soin de le placer dans les circonstances les plus favorables. Descartes avait changé la face des sciences mathématiques, par l'application féconde de l'algèbre à la théorie des courbes et des fonctions variables. Fermat avait posé les fondements de l'analyse infinitésimale, par ses belles méthodes des maxima et des tangentes. Wallis, Wren et Huygens venaient de trouver les lois de la communication du mouvement. Les découvertes de Galilée sur la chutes des graves, et celles d'Huygens sur les développées et sur la force centrifuge, conduisaient à la théorie du mouvement dans les courbes. Kepler avait déterminé celles que décrivaient les planètes, et il avait entrevu la gravitation universelle. Enfin Hook avait très bien vu que les mouvements planétaires sont le résultat d'une force primitive de projection, combinée avec la force attractive du soleil. La mécanique céleste n'attendait ainsi, pour éclore, qu'un homme de génie qui, rapprochant et généralisant ces découvertes, sût en tirer la loi de la pesanteur. C'est ce que Newton exécuta dans son ouvrage des Principes mathématiques de la philosophie naturelle.
Cet homme, célèbre à tant de titres, naquit à Woolstrop, en Angleterre, sur la fin de 1642, l'année même de la mort de Galilée. Ses premières études mathématiques annoncèrent ce qu'il serait un jour : une lecture rapide des livres élémentaires lui suffit pour les entendre : il parcourut ensuite  La Géométrie de Descartes , l'Optique de Képler et l'Arithmétique des infinis de Wallis ; et, s'élevant bientôt à des inventions nouvelles, il fut, avant l'âge de vingt-sept ans, en possession de son calcul des fluxions, et de sa théorie de la lumière.
Jaloux de son repos, et redoutant les querelles littéraires, qu'il eût mieux évitées en publiant plus tôt ses découvertes, il ne se pressa point de les mettre au jour. Le docteur Barrow, dont il était le disciple et l'ami, se démit, en sa faveur, de la place de professeur de mathématiques dans l'université de Cambridge. Ce fut pendant qu'il la remplissait, que, cédant aux instances de la Société royale de Londres et aux sollicitations de Halley, il publia son ouvrage des Principes.
L'importance et la généralité des découvertes sur le système du monde et sur les points les plus intéressants de la physique mathématique, un grand nombre de vues originales et profondes qui ont été le germe des plus brillantes théories des géomètres du siècle dernier, tout cela, présenté avec beaucoup d'élégance, assure à l'ouvrage des Principes la prééminence sur les autres productions de l'esprit humain.
Le livre des Principes restera comme monument de la profondeur du génie qui nous a révélé la plus grande loi de l'univers.

 

S O M M A I R E

Isaac NEWTON
PRINCIPES MATHÉMATIQUES DE LA PHILOSOPHIE NATURELLE

Définitions
Axiomes, ou Lois du mouvement

Livre I
Du mouvement des corps

- De la méthode des premières et dernières raisons employée dans tout cet ouvrage.
- De la recherche des forces centripètes.
- Du mouvement des corps dans les sections coniques excentriques.
- De la détermination des orbes elliptiques, paraboliques et hyperboliques, lorsqu'un des foyers est donné.
- De la détermination des orbites lors qu'aucun des foyers n'est donné.
- De la détermination des mouvements dans les orbes donnés.
- De l'ascension et de la descension rectiligne des corps.
- De la détermination des orbes que décrivent des corps sollicités par des forces centripètes quelconques.
- Du mouvement des corps dans des orbes mobiles, et du mouvement des absides.
- Du mouvement des corps dans des superficies données, et des oscillations des corps suspendus par des fils.
- Du mouvement des corps qui s'attirent mutuellement par des forces centripètes.
- Des forces attractives des corps sphériques.
- Des forces attractives des corps qui ne sont pas sphériques.
- Du mouvement des corpuscules attirés par toutes les parties d'un corps quelconque.

Livre II
Du mouvement des corps

- Du mouvement des corps qui éprouvent une résistance en raison de leur vitesse.
- Du mouvement des corps qui éprouvent une résistance en raison doublée des vitesses.
- Du mouvement des corps qui éprouvent des résistances qui sont en partie en raison de la vitesse, et en partie en raison doublée de cette vitesse.
- Du mouvement circulaire des corps dans les milieux résistants.
- De la densité et de la compression des fluides et de l'hydrostatique.
- Du mouvement et de la résistance des corps oscillants.
- Des mouvements des fluides et de la résistance des projectiles.
- De la propagation du mouvement dans les fluides.
- Du mouvement circulaire des fluides. 

Livre III
Du système du Monde

- Règles qu'il faut suivre dans l'étude de la Physique.
- Phénomènes.
- Du mouvement des nœuds de la Lune. 


Marquise du CHÂTELET
EXPOSITION ABRÉGÉE DU SYSTÉME DU MONDE ET EXPLICATION DES PRINCIPAUX PHÉNOMÉNES ASTRONOMIQUES TIRÉE DES PRINCIPES DE M. NEWTON 

- Principaux phénomènes du système du monde.
- Comment la théorie de Newton explique les phénomènes des planètes principales.
- De la détermination de la figure de la Terre, selon les principes de Newton.
- Comment Newton a expliqué la précession des équinoxes.
- Du flux et reflux de la mer.
- Comment Newton explique les phénomènes des planètes secondaire, et principalement ceux de la Lune.
- Des comètes. 


Marquise du CHÂTELET 
SOLUTION ANALYTIQUE DES PRINCIPAUX PROBLÉMES QUI CONCERNENT LE SYSTÉME DU MONDE
Recherches tirées d'ouvrages d'Alexis-Claude CLAIRAUT 

- Des trajectoires dans toutes sortes d'hypothèses de pesanteur.
- De l'attraction des corps en ayant égard à leurs figures.
1 - De l'attraction des corps sphériques.
2 - De l'attraction des corps de figure quelconque.
3 - De l'attraction des sphéroïdes en particulier.
- Explication de la réfraction de la lumière en employant le principe de l'attraction.
- De la figure de la Terre
1 - Où l'on traite en général de l'équilibre des fluides dans toutes sortes d'hypothèses de gravité.
2 - De la théorie de la figure de la Terre, en supposant que la gravité soit le résultat des attractions de toutes les parties de la Terre.


Marquise du CHÂTELET
DES MAREÉS
Recherches tirées d'une dissertation de Daniel BERNOULLI 

Nous vous recommandons aussi

*

-5%
 


Parcourir également ces catégories : NEWTON, Isaac, Marquise du CHÂTELET, CLAIRAUT, Alexis-Claude, BERNOULLI, Daniel, VOLTAIRE, COTES, Roger, HISTOIRE DES SCIENCES, Mécanique céleste - Astronomie, Mécanique des solides et des fluides, TARIF GÉNÉRAL