Imprimer

COSSERAT, Eugène

COSSERAT, Eugène

COSSERAT, Eugène



Né le 4 mars 1866 à Amiens
Décédé le 31 mai 1931 à Toulouse





Extrait de L'Enseignement Mathématique, Vol. 30 (1931), p. 148-149

« L'Institut de France, La Faculté des Sciences et l'Observatoire de Toulouse viennent d'être cruellement frappés par la perte d'Eugène Cosserat, décédé à Toulouse, en son domicile de l'Observatoire, le 31 mai 1931.
La carrière du savant fut rapide dans les années de jeunesse. Né le 4 mars 1866, il entrait à l'École Normale Supérieure en 1883 et était agrégé en 1886, année où, après un court passage dans l'Enseignement secondaire, il faisait une première entrée, à l'Observatoire de Toulouse, comme Aide-astronome. En 1889, il était Docteur et Astronome adjoint. En 1895, il commença le Cours de Calcul différentiel et intégral à la Faculté des Sciences de Toulouse et conserva ce professorat jusqu'en 1908 pour prendre alors le titre de Professeur d'Astronomie et de Directeur de l'Observatoire. Peu après il devenait Correspondant de l'Institut puis Membre non-résident de l'illustre Compagnie.
Les travaux d'Eugène Cosserat furent d'abord géométriques. Sa Thèse Sur le cercle considéré comme élément générateur de l'espace développait les idées de  Darboux, de Kronecker, de Gabriel Koenigs. Les congruences, les complexes, la déformation infinitésimale, la Géométrie cinématique l'intéressèrent également.
Toutefois la partie la plus importante de l'œuvre est celle qu'il écrivit en collaboration avec son frère François , prématurement disparu en 1914. Il s'agit d'une Théorie des corps déformables, 1909, introduite aussi dans l'édition française du Traité de Physique de O. D. Chwolson, et, sous forme réduite, dans la seconde édition du Tome troisième du  Traité de Mécanique rationnelle de  Paul Appell . Cette Théorie n'est rien moins qu'un essai de représentation synthétique de l'ensemble des phénomènes mécaniques et physiques. Elle a pour instruments fondamentaux les Principes variationnels du Calcul intégral et emploie constamment, au point de vue géométrique, la méthode du trièdre mobile.
Au point de vue astronomique, Eugène Cosserat, tant personnellement que par son influence directoriale, se consacra surtout à l'Astronomie stellaire et, plus particulièrement, aux étoiles à mouvements propres.
D'une manière générale, la science de ces dernières années le laissait froid. Il n'eut aucune admiration surpassant celle qu'il avait pour Gaston Darboux et quelques précurseurs de celui-ci, tels Ossian Bonnet, Lamé, Ribaucour. Ces gens là, aimait-il à répéter, étaient aussi forts que nous ; je ne vois pas que nous fassions quelque chose de mieux ! »
Adolphe Buhl








Affichage par page
Trier par
Référence: 301

bleu.jpg

Sommaire
- Considérations générales.
- Statique de la ligne déformable.
- Statique de la surface déformable et dynamique de la ligne déformable.
- Statique et dynamique du milieu déformable- L'action euclidienne à distance. L'action de contrainte et l'action dissipative.
- L'action euclidienne au point de vue eulérien.

40,00 € *
Référence: 114

bleu.jpg  violet.jpg

ARTICLES :

IV-1 : PRINCIPES DE LA MÉCANIQUE RATIONNELLE
A. Voss - E. Cosserat - F. Cosserat

IV-2 : MÉCANIQUE STATISTIQUE
P. Ehrenfest - T. Ehrenfest - É. Borel

34,00 € *
Référence: 263

violet.jpg  bleu.jpg

Les résultats fondamentaux de la science mathématique ont souvent été obtenus bien avant qu'on puisse les établir d'une manière entièrement rigoureuse, et il en a été ainsi, pour la mécanique, dans une mesure bien plus grande que pour l'arithmétique ou l'analyse infinitésimale. Peut-être pourrait-on comparer l'état actuel de la mécanique, dans sa partie proprement rationnelle, à celui de l'analyse infinitésimale avant A. L. Cauchy ; les réflexions que M. Hertz a présentées sur la première s'appliquent presque textuellement à la seconde.
L'exposition que nous nous proposons de donner ici des principes de la mécanique, avec le développement qu'ils possèdent à notre époque, n'a pas la prétention de faire disparaître partout les difficultés logiques actuelles ; elle a plutôt pour but de contribuer à une unification progressive de ces principes, qui est certainement désirable, et à l'extension du domaine où la mécanique peut recevoir l'exactitude, l'universalité et la nécessité absolues qui appartiennent aux vérités mathématiques.
Aurel VOSS, Eugène COSSERAT et François COSSERAT, Introduction

45,00 € *
Référence: 010
bleu.jpg

Cet Ouvrage est remarquable.
Nous y retrouvons les admirables qualités d'exposition qui font de M. Appell l'un des premiers professeurs de France et grâce auxquelles il sait rendre faciles les sujets les plus abstraits. Entre ses mains tout devient clair et simple ; et, à lire son exposition de ces théories difficiles qui n'ont vu que lentement le jour, on s'étonne presque, tant elles paraissent naturelles, qu'on ait mis si longtemps à les échafauder.
Carlo BOURLET

197,00 € *
*

-5%