Imprimer

LE CHATELIER, Henry

LE CHATELIER, Henry

LE CHATELIER, Henry

 

Né le 8 octobre 1850 à Paris
Décédé le 17 septembre 1936 à Miribel-les-Échelles

Chimiste et métallurgiste français

 

 

 

Extrait de l’article LE CHATELIER (Henry), par Maurice Daumas, Dictionnaire des biographies, PUF, 1958

« Il avait fait ses études à l'École Polytechnique et à l'École des Mines et devint inspecteur général des Mines.
Il enseigna la chimie à l'École des Mines, au Collège de France et à la Faculté des Sciences de Paris.
Il effectua plusieurs travaux de chimie ; c'est lui qui établit les premières connaissances scientifiques sur les ciments.
Mais ses principales recherches concernent la chimie physique et la métallurgie. Il détermina la chaleur spécifique des gaz à haute température, et étudia l'explosion des mélanges gazeux dont il obtint pour la première fois l'enregistrement graphique de l'onde explosive.
Il participa de 1878 à 1882 aux travaux de la Commission du grisou et a inventé un appareil à doser le grisou dans l'atmosphère des mines, basé sur la limite d'inflammabilité des mélanges gazeux.
Il inventa un pyromètre pour la mesure des hautes températures qui fut rapidement et généralement adopté et établit les premières méthodes d'examen des aciers et des alliages métalliques par la micrographie. »







Affichage par page
Trier par
Référence: 123

vert.jpg  bleu.jpg

La publication de ce mémoire restera dans l'histoire de la chimie un évènement capital. La découverte par H. Sainte-Claire Deville de la dissociation, ou pour s'exprimer d'une façon plus précise, de la réversibilité des phénomènes chimiques, n'avait pas tout d'abord été appréciée à sa juste valeur par les chimistes qui avaient été beaucoup plus frappés de la limitation des réactions que de leur réversibilité. Les conséquences de cette réversibilité, et en particulier la possibilité d'appliquer à la chimie les principes de la thermodynamique, n'avaient pas été aperçus d'une façon précise. MM. Moutier et Peslin avaient seulement indiqué que les systèmes à tension fixe de dissociation devaient satisfaire à la formule de  Clapeyron. C'est au professeur J.W. Gibbs que revient l'honneur d'avoir par l'emploi systématique des méthodes thermodynamiques, créé une nouvelle branche de la science chimique dont l'importance, tous les jours croissante, devient aujourd'hui comparable à celle de la chimie pondérale créée par Lavoisier.
Henry LE CHATELIER, Préface

46,00 € *
*

-5%