Imprimer

LIE, Sophus

LIE, Sophus

LIE, Sophus

 

Né le 17 décembre 1842 à Nordfjordeld, Norvège
Décédé le 18 février 1899 à Oslo, Norvège

Mathématicien norvégien 

 

 

 

 

Extrait de l’article LIE (Sophus), par René Taton, Dictionnaire des biographies, PUF, 1958

« Mathématicien norvégien né à Nordfjordeid, le 17 décembre 1842.
Professeur à l’Université d’Oslo à partir de 1865, il s’inspira dans ses premiers travaux des œuvres de Plücker et de Poncelet.
Un séjour en Allemagne et en France où il rencontra Félix Klein, Camille Jordan et Gaston Darboux orienta définitivement ses recherches vers l’étude des groupes, des transformations de contact, et des équations aux dérivées partielles.
Il enseigna à Oslo de 1872 à 1886 ; il se rendit ensuite à Munich où une chaire lui était offerte.
Revenu en 1898 en Norvège, il mourut à Oslo le 18 février 1899, laissant une œuvre très importante, consacrée pour une large part à la théorie des groupes et à ses applications géométriques et analytiques.
Lie a été, après Abel, le plus grand mathématicien qu’ait connu la Norvège. »







Affichage par page
Trier par
Référence: 052

rouge.jpg  violet.jpg

La grande portée de l'œuvre de Galois tient en somme à ce fait, que sa théorie si originale des équations algébriques est une application systématique de deux notions fondamentales de groupe et d'invariant ; notions qui prennent chaque jour dans les mathématiques une place plus prépondérante, et tendent à dominer tout l'ensemble de cette science.
Il est vrai que, dans un certain sens, les notions de groupe et d'invariant ne sont pas nouvelles. Elles s'introduisent implicitement d'une façon plus ou moins immédiate, dans presque toutes les recherches mathématiques ; on reconnaît par exemple immédiatement que la géométrie euclidienne traite de grandeurs qui restent invariantes par le groupe de tous les mouvements. D'un autre côté, la notion d'invariant est en évidence dans les travaux de Vandermonde, Lagrange, Gauss, Ampère et Cauchy.
Au contraire c'est Galois, qui le premier, je crois, a introduit l'idée de groupe ; et en tous cas, il est le premier mathématicien qui a approfondi les rapports existant entre les idées de groupe et d'invariant. C'est de plus à lui que l'on doit incontestablement la notion de sous-groupe invariant et, par-dessus tout, c'est lui qui a pleinement mis en lumière la puissance de ces nouvelles conceptions en traitant un exemple du plus haut intérêt, et d'une difficulté presque insurmontable.
Sophus LIE, Influence de Galois sur ledéveloppement des mathématiques

17,00 € *
Référence: 073
rouge.jpg  violet.jpg

En présentant, un demi-siècle après la mort d'Abel, cette nouvelle édition de ses Œuvres au public mathématique, nous osons espérer qu'elle contribuera fortement à ce que ces travaux qui ont tant guidé le mouvement mathématique de notre temps, soient étudiés dans l'original par la génération actuelle de mathématiciens. Abel a eu de grands successeurs ; mais pour qui veut continuer dans la voie frayée par lui, il sera toujours profitable de remonter à la source même : les immortelles Œuvres d'Abel.
Ludwig SYLOW et Sophus LIEPréface

167,00 € *
*

-5%